LA CUISINE INDIENNE OU L'AYURVEDA AU QUOTIDIEN (2)

Publié le par LES MARMITES EN EMOI

               

 

<< RETOURNER A LA PAGE PRECEDENTE

          Les Indiens classifient les aliments selon ce qu'ils nomment les Gunas. Certains aliments pour les Indiens ne sont pas emprunts de vie, il s'agit par exemple du sucre raffiné, de la viande ou des produits alimentaires de synthèse ou dénaturés par des procédés industriels. Il en va ainsi également des produits peu frais ou préparés sans  "âme". Ces produits sont dits tamasiques.

           Il existe aussi des aliments pleins de passion, de désir, des aliments particulièrement énergétiques qui développent la puissance et la force. Parmi ces aliments on compte le sucre naturel non raffiné, les corps gras tels que le ghee, les produits laitiers et les légumineuses sources de protéines indispensables à la construction du corps. Ce groupe d'aliments est dénommé rajasique.


 

          Enfin il existe les aliments dits satviques qui contiennent la lumière, la pureté, les aliments aériens et subtils. Ceux-ci confèrent la joie, la force, la vie et le développement spirituel. Dans ce groupe on trouve les légumes, les graines germées sources de vitamine, les fruits secs et frais.

 

 

          A cette classification s'en ajoutent deux autres : les aliments sont pour certains positifs, chauds, solaires ou au contraire froids et lunaires. L'art de la cuisine Indienne sera alors de réaliser un plat qui contiendra un savant équilibre d'ingrédients "chauds" et d'autres " froids" pour donner un met équilibré qui saura pleinement préserver l'équilibre de ceux qui le consommeront.

 

          Les ingrédients contiennent aussi en eux-mêmes des énergies variées résultant des radiations qu'ils émettent. Certains aliments contiennent des radiations "humaines" liées à ceux qui les ont préparés d’où l'importance du rituel auquel doit se livrer le cuisinier avant de préparer un plat. D'autres aliments émettent des radiations "cosmiques " comme les plantes en germes et les pousses. Les radiations "solaires" sont émises par les plantes qui ont bénéficié d'une longue solarisation pendant leur croissance (fruits, céréales…), d'autres aliments encore ont des radiations "terrestres". Il en va des légumes racines et des tubercules qui ont poussé dans la terre. Citons aussi les radiations "animales" qui sont l'apanage de la viande et des sous produits animaux

  

          On voit alors que la cuisine indienne à l'image de la société qui l'a érigée en art est, elle aussi,  très classifiée. Observons cependant que contrairement aux castes, les classifications alimentaires dont nous avons parlé ne sont pas pour la plupart  hiérarchisées entre elles mais sont indispensables en quantité variables pour assurer l'équilibre qui est le maitre mot en inde.

 

          J'évoquerai prochainement les couleurs dans l'alimentation Indienne, le végétarisme et les différentes doshas

 

               
Cet article vous a plu, merci alors de cliquer sur ce bouton pour le diffuser sur le net Partager via Additious
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

Superbe article!
Tu as décrit ici de manière scientifique tout le savoir-faire, savoir-être et savoir transmis par mes parents et grands parents dans la préparation de mes plats indiens. J'en suis imprégnée et je
ne peux concevoir manger autrement. Cela fait partie intégrante de l'éducation à la maison. Ce n'est que bien plus tard que j'ai compris qu'on parlait d'Ayurvéda! merci pour cet article! Tu as mis
en mots des connaissances qui étaient jusque là assez vagues dans ma tête!


Répondre
L


Bonjour,

Le sens d'un message est donné par celui qui le reçoit. C'est moi qui devrait te remercier d'avoir donné à mon article un sens qui résonne en toi, pour qui l'Ayruveda fait partie de la culture.
Il y aura d'autres billets ou je continuerai d'aborder cette culture indienne dont la sagesse et les principes devraient imprégner davantage les occidendaux qui semblent à peine découvrir toute
la richesse qu'elle recèle.

Chris